Colloque Laïcité et interculturalité, les 7 et 8 avril 2016

Le REPHI a organisé les 7 et 8 avril 2016 un colloque international de Philosophie intitulé « Laïcité et interculturalité », à l’Institut Catholique de Paris.

=> Argument du colloque

=> Programme du colloque

=> Télécharger des conférences


Il pourrait y avoir un rapport d’homologie entre les conflits inter-religieux qui ont conduit à l’instauration d’États laïcs et les conflits entre les identités et les cultures auxquels on doit  désormais faire face dans le monde contemporain par l’interculturalité. Laïcité et interculturalité seraient des réponses analogues à des conflits analogues.

Mais l’interculturalité est-elle seulement un concept analogue ? Ne conduit-elle pas à un élargissement, un approfondissement, une transformation de la laïcité dans un sens à repréciser aujourd’hui ?

Car, avec l’interculturalité, il ne s’agit pas simplement de la neutralisation d’un espace de relations, avec un retrait des convictions et des identités dans le domaine privé, mais la possibilité d’interactions actives qui permettent à chaque individu, à chaque groupe humain d’évoluer et de s’enrichir culturellement.

Ce colloque international de recherche invitera à redéfinir et à comparer des expériences de la laïcité, de la vie sociale sécularisée, de la culture et de l’interculturalité. Il visera à mieux cerner conceptuellement des notions et leurs rapports (laïcité, sécularisation, interculturalité, multiculturalité, espace public, etc.).

Il concernera le rapport que chacun peut avoir à son identité et à ses convictions et à celles des autres. Il mettra en jeu la compréhension que la République, la religion et la culture peuvent avoir chacune d’elles-mêmes en tant qu’ensembles pratiques.

Pour ce qui le concerne, dans son rapport avec les religions et les cultures, l’État reconnaît aujourd’hui les limites de son fonctionnement dans l’espace public, notamment de l’école ; une formation qui prendrait en compte la différence des religions dans un cadre réélaboré est plus que jamais nécessaire. Mais une prise en compte de l’interculturalité, dont beaucoup de jeunes font l’expérience de fait, ne permettrait-elle pas de faire mieux ?

Dans ce colloque, une table-ronde finale demandera à des « représentants » des religions de dire comment ils comprennent chacun dans leur religion le rapport entre laïcité et interculturalité, après avoir suivi l’ensemble des interventions.

Serge Gougbèmon et Jean-François Petit, directeurs du REPHI

Publicités
Publié dans Uncategorized

Hommage à Joseph KI ZERBO le 3/12/2016 à l’ambassade du Burkina Faso à Paris

Il y a dix ans disparait le grand historien, philosophe, éducateur, homme politique Joseph Ki Zerbo. Sa contribution à l’enrichissement des savoirs et au développement de l’humanité a été exceptionnel. Si l’on connait surtout sa monumentale Histoire générale de l’Afrique, bien des aspects de sa pensée, à l’instar de celle de ses contemporains, Senghor ou Nkrumah pour ne citer que deux noms, restent encore largement à découvrir.

Voir plus: https://youtu.be/MHaaoqDVs64

 

Publié dans Uncategorized

LES CULTURES COMME LEVIER DU DÉVELOPPEMENT LE POINT DE VUE DE JOSEPH KI ZERBO

Préambule de Jean-François PETIT  au Colloque 18, 19 mars 2019 à Ouagadougou

Voir: APPEL À COMMUNICATION « PHILOSOPHIE ET SOCIÉTÉS EN CRISE » Colloque international du 18 au 19 mars 2019 Lieu:Ouagadougou/ BURKINA FASO Contact:colloquephilocrise032019@gmail.com

Qui est Joseph KI ZERBO?     Né en 1922 à Toma (Haute Volta, actuel Burkina Faso), Joseph  KI ZERBO était agrégé d’histoire et diplômé de l’Institut d’Etudes Politiques de Paris. Il aura enseigné en France, au Sénégal, en Guinée-Conakry et au Burkina Faso. L’Afrique lui doit en grande partie son système universitaire dont il aura été l’un des architectes au sein du Conseil Africain et Malgache pour l’enseignement supérieur (CAMES). Candidat aux élections présidentielles de 1978 en Haute Volta, il sera longtemps député et secrétaire général de l’Union Progressiste Voltaïque. Ces engagements politiques lui vaudront l’exil plusieurs fois. Sa sagesse, nourrie dans les limons des proverbes africains, se traduira souvent par des formules légendaires comme la fameuse « si nous nous couchons, nous sommes morts ». Impliqué dans les relations culturelles internationales, notamment comme membre du conseil exécutif de l’UNESCO de 1972 à 1978, il aura aussi fondé des institutions indépendantes comme le Centre d’études pour le développement africain (CEDA) ou le Centre de recherche pour le développement endogène (CRDE).  Prix Nobel alternatif en 1997, il aura été aussi titulaire de bien d’autres distinctions, comme un doctorat Honoris causa de l’université de Padoue.          I Lire la suite

Publié dans Uncategorized

Vivre et penser l’interculturel

L´interculturel est devenu un enjeu fondamental dans de nombreux domaines du savoir et des pratiques. Il englobe différentes théories, celle de la « diversité », du « métissage », sans véritable consensus. Bon nombre de clarifications restent à venir dans ce nouveau champ de recherche pour vivre et penser l´interculturel. Académie Catholique de France du France du 16/04/2018 par Jean-François, Professeur de Philosophie à l’Institut Catholique de Paris, Directeur du REPHI.  Voir  la vidéo: https://youtu.be/HqCbHR4vZV8

 

 

Publié dans Uncategorized

Accueil de Mme SOMDA, chercheuse en philosophie/ laboratoire de philosophie (LAPHI) de l’Université Ouaga I Joseph Ki-Zerbo Ouagadougou Burkina Faso

Le 18 septembre 2018, le REPHI a tenu un séminaire exceptionnel à l’ICP de Paris à l’occasion de la visite de Mme Somda, chercheuse en philosophie à l’Université de Ouagadougou. Au cours sa visite, Mme Somda a eu plusieurs entretiens:

  • Rencontre avec Laurence Devillairs, nouveau doyen de la faculté de philosophie de l’ICP de Paris
  • Réunion de travail avec J.-F. Petit, directeur du REPHI
  • Présentation de ses travaux notamment sa thèse de doctorat: « Liberté chez Kant et enjeux pour la démocratie en Afrique »

Lire la suite

Publié dans Uncategorized

COLLOQUE A LA POMMERAYE

L’interculturel est devenu une condition essentielle du vivre -ensemble. Il touche de nombreux domaines : le langage, les systèmes de valeurs, la perception du temps et de l’espace, les structures sociales, les formes de pensée, les croyances religieuses… Les sœurs de la Providence organisé les 28 et 29 juillet à la Pommeraye un colloque interdisciplinaire à l’occasion d’un rassemblement international pour explorer et mettre en place une pédagogie de l’interculturel…

Ce Colloque se veut un « espace pionnier » de réflexion sur le thème de « la dignité sans frontières, une mémoire à libérer, une histoire à construire ». Ces deux jours s’ouvrent comme « un laboratoire des échos du monde » comme l’a dit le Père Jean François PETIT, co-animateur de cette rencontre.

Lire la suite

Publié dans Uncategorized

APPEL À COMMUNICATION « PHILOSOPHIE ET SOCIÉTÉS EN CRISE » Colloque international du 18 au 19 mars 2019 Lieu:Ouagadougou/ BURKINA FASO Contact:colloquephilocrise032019@gmail.com

Objet :

Colloque organisé par les Laboratoires de philosophie (LAPHI) et des deux laboratoires du CEPHIS de l’Université Ouaga 1 Pr Joseph Ki Zerbo (Burkina Faso) et le Réseau philosophique de l’interculturel de la Faculté de philosophie (REPHI) de l’Institut Catholique de Paris (France) en collaboration avec l’Université Saint Thomas d’Aquin,  l’Institut supérieur privé de philosophie/ Maison Lavigerie (ISPP/ML) et le département de Philosophie de l’Université Norbert ZONGO de Koudougou (Burkina Faso).

Contexte et justification :

Le XXIe siècle est marqué par des crises qui se manifestent par de profondes mutations de la société. Le développement exponentiel de la technologie, la démographie galopante dans certaines contrées du monde, les politiques économiques, sociales et culturelles inefficaces, les défis anthropologiques, les tensions internationales dues en parties aux mouvements de populations (migrations forcées ou volontaires), la persistance des inégalités entre le Nord et le Sud, mais aussi au sein des Etats, sont des sources d’inquiétude plus ou moins vivaces pour l’humanité entière.

Ces problèmes et crises nécessitent que des réflexions pertinentes et efficaces soient menées pour apporter des solutions durables.  Mais la philosophie, domaine par excellence du penser et de l’agir, est aussi entrée en crise (crise de son utilité, de sa valeur et de son rôle dans les stratégies de résolution des crises sociales, culturelles, économiques et politiques. A-t-elle définitivement perdu son aura d’antan, perdu sa capacité de questionnement des savoirs ou des pratiques, perdu sa capacité de mise en perspective de la recherche humaine du sens ?  Comme on le voit, il est impératif de redéfinir la place et le rôle de la philosophe dans nos sociétés en crise et de montrer si oui ou non, elle reste en mesure de projeter quelque lumière sur nos sociétés permettant de mieux élucider les mutations actuelles et/ou d’y apporter quelque stratégie de remédiation (l’image du « philosophe, médecin de la civilisation » est-elle encore d’actualité ?).

Le présent colloque propose des opportunités de recherche et d’échanges sur trois axes :

  • Politique: il s’agit de penser les crises liées à la gouvernance, à la démocratie, à la corruption, à l’insécurité humaine, à la cohésion sociale, aux chocs migratoires, aux problèmes de paix ;
  • Éthique : il s’agit d’affronter la question des normes et des valeurs propres à assurer un meilleur vivre ensemble, un respect de la dignité de la personne, et la promotion d’institutions justes ;
  • Culture : il s’agit de questionner les représentations du monde dans leur diversité et leur divergence, les questions éducatives entre tradition, religieuse et modernité, la valorisation des langues locales et internationales, le problème de la constitution et de la recomposition des identités, le dialogue interculturel et interreligieux.

Objectifs :

 – favoriser un échange entre praticiens, enseignants et chercheurs en Philosophie

– contribuer à la promotion d’une culture de la paix par le partage des réflexions et expériences interculturelles

– développer des passerelles entre « Nord » et « Sud » sur les questions actuelles de nos sociétés (identité, culture, démocratie, violence, migration, justice, paix)

– consolider les liens entre institutions universitaires d’enseignement de la philosophie au Burkina Faso et la mobilité inter-institutionnelle des professeurs et étudiants.

Délai d’envoi des projets de communication :

Résumé de 500 mots au plus tard le 31 décembre 2018 pour un accord le 15 janvier 2019.

Communications définitives à envoyer au plus tard le 14 février 2019.

Lire la suite

Publié dans Uncategorized

L’apport des religions dans une société laïque

Un article de Hubert Faes à lire, paru dans la revue Spiritus, N° 222, Mars 2016.

=> Télécharger l’article

Enseignant et chercheur en anthropologie philosophique, Hubert Faes travaille notamment à l’Institut catholique de Paris, au sein de la Faculté de philosophie dont il a été le Doyen de 2006 à 2009. Il centre sa réflexion sur la condition humaine et cherche à éclairer, à partir de celle-ci, les questions touchant à l’éthique, la politique, l’épistémologie. Parmi ses ouvrages, on peut mentionner : Peiner, œuvrer, travailler. Sur le travail et la condition humaine, Paris, L’Harmattan, 2003 ; Le paradoxe de la condition humaine selon H. Arendt, Louvain-la-Neuve, Peeters, 2016 (sous presse).

Publié dans Uncategorized