> Souscription ouverte jusqu’au 30 novembre 2013

faes_invisibiliteL’invisibilité sociale apparaît de plus en plus comme un aspect essentiel de l’injustice dont pâtissent nombre de personnes dans les sociétés. Mais comprendre en quoi elle consiste exige un travail d’analyse et de réflexion qui ne fait que commencer. C’est à une analyse et à une réflexion philosophiques que sont conviés non seulement des philosophes, mais aussi des spécialistes de sciences humaines et des personnes qui oeuvrent avec des personnes en difficulté et des exclus.

Cet ouvrage fait suite au Colloque international : L’invisibilité sociale. Question d’humanité et de justice, qu’avait organisé le Laboratoire d’anthropologie philosophique et de philosophie pratique à l’Institut Catholique de Paris en Novembre 2011, avec comme partenaires les Centres de recherches EUROPÈ  de l’Université Catholique de Louvain et CRHIA de l’Université de Poitiers, et le Secours Catholique.

Il traite en profondeur une question devenue importante dans les sociétés contemporaines mais comprise le plus souvent de manière superficielle. En s’appuyant sur les travaux existants en sciences sociales et politiques, il invite à une approche principalement philosophique de la question. Il en donne une vue large, non fixée au seul cas des exclus et des SDF. Il interroge le phénomène de l’invisibilité non seulement du côté de ceux qui en pâtissent mais du côté du regard porté sur eux, de ses conditions anthropologiques et sociales. Il pose aussi la question de la possibilité du témoignage et de la connaissance relatifs à un tel phénomène.

Il est possible de se procurer ce livre à un tarif préférentiel (17 € au lieu de 22 €) en souscrivant avant le 30 Novembre 2013 (Souscription à télécharger).

Hubert FAES (dir.), L’invisibilité sociale. Approches critiques et anthropologiques, Paris, L’Harmattan, 2013.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.