« La culture de l’autre. Une lecture postcoloniale d’Emmanuel Levinas », de Fred Poche

Vient de paraître aux éditions Chronique Sociale un nouveau livre de Fred Poché : La culture de l’autre. Une lecture postcoloniale d’Emmanuel Levinas, Préface de Serge Gougbèmon, directeur du REPHI. Cette lecture renouvelle l’herméneutique de l’oeuvre du philosophe le plus généreux du XXe siècle.  

culture de l autre couv

Quatrième de couverture

Sur fond de méfiance ou de peurs sclérosantes, la question du rapport à la différence culturelle s’impose à nos sociétés et déstabilise de nombreux individus. Les uns, en effet, ne reconnaissent plus le pays de leur enfance, tant les métamorphoses se révèlent importantes ; les autres, déracinés ou héritiers de l’immigration, se sentent continuellement à la marge, marqués du sceau de l’étrangeté. Ils se débattent, alors, dans la toile des mémoires blessées de la colonisation ou celle de la traite négrière. Partout en Europe se déploient, ainsi, des crispations identitaires et des phénomènes de rejet ou de racisme, particulièrement préoccupants. Comment (re)trouver, alors, le sens et la saveur du vivre ensemble ? Quelles voies emprunter pour apaiser les relations humaines ? Philosophe de l’altérité, défenseur d’un humanisme de l’autre homme, Levinas apparaît comme un guide incontournable pour penser la relation à autrui. Son oeuvre, particulièrement généreuse, devrait donc nous aider à traverser les logiques actuelles de défiance et de suspicion qui habitent nos sociétés ; notamment vis-à-vis des étrangers, des migrants. Cependant, le présent ouvrage ne vise pas seulement à souligner l’intérêt ou la fécondité, des écrits du grand philosophe. IL en montre aussi les limites, voire les incohérences en déplaçant le regard à partir d’une lecture postcoloniale particulière originale.

Au terme de cet ouvrage décapant sur la question de la culture de l’autre, le philosophe turc, Volka Celebi, rédacteur en chef de la revue Monokl, s’entretient avec Fred Poché à propos de l’utilité, aujourd’hui d’un détour critique par Emmanuel Levinas.

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.