Justice transitionnelle, justice alternative Quels enjeux éthiques et politiques en Afrique?

Colloque à la Cour, organisé par la chambre criminelle de la Cour de cassation en partenariat avec le REPHI

Vendredi 29 janvier 2016, de 9 h à 18 h

->Télécharger le programme du colloque

L’Afrique, qui compte un formidable potentiel, est traversée par des crises sanitaires majeures, une sécurité alimentaire souvent fragile, de nouvelles menaces terroristes. Mais elle est surtout confrontée aux questions fondamentales de sécurité, de réconciliation et de paix. Certains pays comme l’Afrique du Sud en ont une expérience ancienne. Celle-ci  aura servi de « matrice » à bien d’autres tentatives de mise en place de formes de justice transitionnelle : commissions « vérité et réconciliation » dans de nombreux pays africains, tribunaux Gacaca au Rwanda…

Le Réseau philosophique de l’Interculturel de l’Institut Catholique de Paris (REPHI)  a organisé sur ce thème, avec de nombreux partenaires, notamment des juristes,  un colloque international  « Justice, cultures et charité » au Bénin du 21 au 23 janvier 2013. Cette rencontre cherchait à soutenir et renouveler les problématiques globales de la justice transitionnelle, à partir d’une prise en compte plus marquée de l’interculturalité.

Ce colloque d’une journée, à destination des juristes et des philosophes, se propose de dégager les apories et les enjeux de la justice transitionnelle en Afrique.

Informations pratiques : 

Grand’chambre de la Cour de cassation – Entrée par le 5 quai de l’Horloge, Paris 1er

Entrée libre,sur inscription préalable auprès de la Cour de cassation

Télécopie : 01.44.32.78.28 – Internet : http://www.courdecassation.fr

Publicités
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.